Droit reconnu à l’employeur dans le cadre de son pouvoir de direction, le cas échéant, obligation imposée à lui par la convention collective, l’évaluation du salarié est devenue un instrument essentiel de la gestion des ressources humaines.

Qu’il s’agisse de sa mise en place, qu’il s’agisse des méthodes et critères utilisés, qu’il s’agisse de son déroulement ou de l’utilisation de ses résultats, l’évaluation du salarié est soumise au respect de nombreuses obligations juridiques : – devoir de loyauté

- non – discrimination et égalité de traitement

- respect des libertés individuelles

- législation « informatique et libertés »

- santé et protection contre le harcèlement moral

- devoir d’adaptation obligations dont l’ignorance nourrit, aujourd’hui, un abondant contentieux.

A l’ignorance de ces obligations s’ajoute, souvent, celle de l’obligation de tenir, en sus des entretiens d’évaluation organisés par l’entreprise, ceux qui lui sont imposés par la réglementation : entretien d’orientation professionnelle, entretien professionnel, entretien de seconde partie de carrière, entretien d’appréciation de la charge de travail, notamment, ignorance sanctionnée elle aussi par le juge.

Afin d’accompagner les responsables d’entreprise dans leur

réflexion, A.C.H.S en partenariat avec le Cabinet d’Avocats BOUKRIS organise :

UN PETIT-DÉJEUNER DÉBAT

le Jeudi 26 MARS 2015 de 8h30 à 10h30

au Cabinet d’Avocats BOUKRIS

45, avenue Victor Hugo – 75116 Paris

Stations de Métro : Victor Hugo, Charles de Gaulle Etoile